Magazine Animaux Bonheur

Article de Pet’s Home dans le magazine Animaux Bonheur !

Extrait du dernier numéro N°22 d' Animaux Bonheur 😸

Contrairement aux autres numéros il s'agit d'un article sur 6 pages qui traite de notre relation d'amitié avec le chat. Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi s'apprécie-t-on tant et comment faire évoluer dans le bons sens notre relation ? Sont autant de questions qui sont traitées dans ce numéro. Découvrez dès maintenant un extrait :

" Il existe aujourd’hui une relation étroite entre les chats et les humains. Une relation qui peut s’apparenter à de l’amitié ou à un amour familial. Mais pouvons-nous vraiment parler d’amour et celui-ci est-il bien réciproque ? Les chats peuvent-ils nous aimer comme nous les aimons ? Ressent-on de l’amour pour ces petits félins ou bien est-ce un autre sentiment plus complexe ?

Pour commencer nous pouvons nous questionner sur la définition même du mot aimer : « Eprouver, par affinité naturelle ou élective, une forte attirance pour quelqu’un ou quelque chose […] Lorsque le sujet ou l’objet désigne un animal vivant dans l’entourage d’une personne le substitut correspondant est attachement. […] L’attachement est ce qui lie affectivement une personne, un animal, une collectivité à une personne, un animal, une collectivité ou à un inanimé concret». CNRTL

Le verbe aimer ne pourrait donc s’utiliser que pour notre propre espèce et ne pourrait servir à décrire le sentiment éprouvé par un humain sur une autre espèce animale. Mais l’homme est-il vraiment différent des « autres » animaux ? En quoi différons-nous des autres espèces et surtout pourquoi pourrions-nous éprouver des sentiments dits « supérieurs » à ceux des différentes espèces animales de par le monde. Aurélien Barrau et Louis Schweitzer ont publié un livre plus qu’intéressant et captivant sur le sujet : « L’homme est-il un animal comme les autres ? ». Dans ce livre nous apprenons qu’il n’y a pas de frontières absolues entre l’homme et l’animal, mais qu’il existe une vraie continuité. Nous apprenons aussi que l’animal est un être sensible, doué de conscience, contrairement à ce que d’aucuns peuvent croire, qu’il peut souffrir et avoir des sentiments. Où est donc la frontière avec l’amour ?

Le sujet est vaste et délicat et ne pas faire d’anthropomorphisme peut s’avérer difficile. En effet les études éthologiques des chats sont en constante évolution et il nous reste de nombreuses découvertes à faire et beaucoup à apprendre. A l’heure actuelle, il semblerait que le chat n’ait pas de conscience de lui-même (test du miroir) et ne disposerait pas de la même palette de sentiments que notre propre espèce. Chaque comportement serait généré par une motivation et ne découlerait pas d’un ressenti. L’action serait donc causée par un besoin plus que par un sentiment.

Dans ce cas-ci, pouvons dire que nous agissons seulement en fonction de nos sentiments ou bien le fait d’aimer est-il la réponse à plusieurs besoins ? N’avons-nous pas un côté animal qui nous dicte quoi faire en fonction de ce que notre « moi » recherche ? En effet, nous pouvons remarquer que le fait d’aimer quelqu’un répond généralement à des besoins plus simples : besoins de réconfort, de sécurité, de reconnaissance, d’estime, d’appartenance à une communauté, etc. Aimer un autre individu n’est-il pas aussi un comportement autocentré qui répond à des besoins simples ?
Nous parlerons donc ici, et pour ne pas créer de polémiques « spécistes », d’attachement entre nos deux espèces, bien que de nouvelles découvertes puissent un jour changer les terminologies.

Pour comprendre la relation qui unit l’homme et le chat, il est important de la replacer dans son contexte. Un contexte historique tout d’abord, au travers de l’évolution de la place du chat dans notre société. Puis un contexte « individuel » qui consiste à comprendre pourquoi un individu (chat ou humain) ressent cet attachement à l’autre. Il existe en effet des facteurs très divers qui peuvent expliquer ce phénomène. Ce n’est qu’une fois ce contexte posé et compris que l’on peut chercher ce que l’un apporte à l’autre."

La suite dans le N°22 d' Animaux Bonheur !

Articles récents